Figures au flash
Beaux Arts de Paris, atelier Elsa Cayo, 14 rue Bonaparte, 75006 Paris
Du 12 au 14 Juin 2010
Vernissage le 12 juin 2010 à partir de 16h
Grande Vista
Galerie de l'Imaginaire, Alliance Francaise de Miraflores
Ubicada en la Av. Arequipa 4595, Miraflores, Lima, Pérou
Du 18 Novembre au 5 Décembre 2009
Vernissage le 18 Novembre 2009 de 18h à 20h

Exposition collective, commissaire : Elsa Cayo

"Dans l'exposition Grande Vista, on verra trois images très simples de Flore Chenaux. Leur dispositif avait tout pour les rendre extrêmement banales : face à l'objectif, la photographe a appuyé sur le déclencheur, s'est photographiée se photographiant, tout en laissant apparaître le dispositif destiné à produire l'image. Tous, nous avons vu - et, presque tous, fait - cela cent fois, tous nous avons révé à ce que les français appellent la mise en abyme (le y un peu ridicule dont on affuble le mot abyme, quand on l'emploie dans ce sens-là  date de la fin du XIXe, et du goût des symbolistes pour les préciosités de langage) en découvrant, sur une boîte de fromage ou de cacao, l'image de la même boite de fromage ou de cacao, sur laquelle on distinguait la même boite de fromage ou de cacao, sur laquelle... jusqu'à  épuisement des possibilités de l'oeil (et des techniques d'imprimerie) à  entrer dans l'infini. Pourtant les clichés de Flore Chenaux sont tout sauf ordinaire, et, parce qu'il sont le fait d'une artiste qui, un jour, les a jugés nécessaires, ils se présentent comme un manifeste, ou peut-être même une définition, de la photographie: une balle attrapée au bond, une offrande ou un merci, une prière, une chance à quoi on se cramponne."

Didier Semin (extrait de la préface du catalogue Grande Vista)

http://galerie.immix.free.fr

Scènes
Galerie IMMIX, 116 quai de Jemmapes, Paris 10e
Exposition du 9 au 30 Mai 2009
Vernissage le 7 mai 2009 de 19h30 à 22h

"C’est sur une autre scène que se jouent les photographies de Flore Chenaux. Une scène bien connue, celle du petit théâtre domestique, instants fugitifs, éclats d’images formatées pour une mémoire à venir. Des scènes déjà vues. Douze photos en noir et blanc. On les regarde, elles sont carrées. Pas cadrées au millimètre. Des personnes, des vraies, approchées des années ou une seconde ; on ne les connaît pas, on les a connues, on se croisera peut-être. Des moments, fugaces ou étirés, d’ailleurs même pas des moments, juste « ça se passe, ça arrive ». Des tâches, des occupations, du repos, la vie quoi. Et encore : des attitudes, un regard échangé, les gestes et le corps, plié. Tout ce qui nous échappe chaque jour. Et l’intensité de la série tient précisément à la dilution du désir de représenter, de résumer, de mettre en scène."

Bruno Dubreuil

http://galerie.immix.free.fr